Confession et délation


Message

JeanPaul
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 31 octobre 2018 à 22h51


Les prêtres pédophiles sont devenus une véritable plaie pour l'Eglise
L’ancien évêque d'Orléans, Mgr André Fort, vient de comparaître pour ne pas avoir dénoncé les actes du père Pierre de Castelet, 69 ans accusé d’attouchements sur des mineurs
A votre avis, un prêtre qui entend en confession les aveux d'un criminel ou d'un pédophile doit-il, aujourd'hui, alerter les autorités judiciaires !

Amitiés à tous
Jean Paul

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : dimanche 3 mars 2019 à 16h58


.
Je n’avais pas vu ce post qui est vraiment d’actualité.
Et qui n’a reçu aucune réponse !

31 oct 2018,
Les prêtres pédophiles sont devenus une véritable plaie pour l'Eglise
L’ancien évêque d'Orléans, Mgr André Fort, vient de comparaître pour ne pas avoir dénoncé les actes du père Pierre de Castelet, 69 ans accusé d’attouchements sur des mineurs
A votre avis, un prêtre qui entend en confession les aveux d'un criminel ou d'un pédophile doit-il, aujourd'hui, alerter les autorités judiciaires !
Amitiés à tous
Jean Paul

****

Non, et avec raison, un prêtre qui entend une confession ne peut qu’en garder le secret inconditionnellement, inconditionnellement.
La confession se fait uniquement sous le secret inconditionnel, où serait la confiance et l’aveu si tel n’était pas le cas ? Bien vite, il n’y aurait plus de confession de telles fautes.

Par contre, il doit aider, conseiller et guider la personne vers un repentir sincère et effectif de (ses,) son acte (s) et y subordonner son pardon.
Car le pardon de Dieu n’est accordé que, s’il y a vraiment regret effectif de la faute ... avec volonté réelle de l’intéressé à ne pas recommencer ... c’est bien connu. (Ce que beaucoup croient et veulent oublier)

Pour obtenir de Dieu son pardon.
Et ne pas croire (sans foi, ) que Dieu peut être dupe Lui, de ces agissements répétés semble-t-il avec tant de légèreté par certains de ses consacrés.

Tome 1 Page 223 ( parties de ) et 224 édition 2011 chapitre 59.
J'avais prêché le sacrifice, le détachement, une vie chaste, l'humilité de condition.

.
Un criminel, lui aussi peut, et sera pardonné réellement de Dieu s’il regrette infiniment, et réellement sa faute ( et ne pouvant plus la réparer ).
Et c’est bien connu aussi, (pour qui croît avec Foi)
Dieu, connaît réellement l’état des cœurs.
.

... ce que Jésus a prêché pour ses consacrés, ceux qui disent ( certains) le représenter ... dans l’Oeuvre où ils ne ( se ) le reconnaissent pas.

Luigi.

Message modifié le dimanche 3 mars 2019 à 17h14 par luigi

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 4 mars 2019 à 05h48


.
Tome 9-23 Réflection sur la conduite de Pilate.
page 239-240 édition 2011 A lire car ... Jésus s’adresse à nous ...

Jésus dit :
.
Vous ne voulez pas du Fils de Dieu.
Pour vos crimes, il ne vous aide pas.

Satan est plus serviable. Aussi vous préférez Satan. Du Fils de l'homme vous avez peur, comme Pilate. Et quand vous le sentez vous dominer par sa puissance, et s'agiter par la voix de la conscience qui vous fait des reproches en son nom, vous demandez comme Pilate :

"Qui es-tu ?"         
Qui je suis, vous le savez. Même ceux qui me nient savent ce que je suis et qui je suis.

Ne mentez pas.
Vingt siècles m'entourent et mettent en lumière qui je suis et vous font connaître mes prodiges. Pilate est plus pardonnable.
Pas vous qui avez un héritage de vingt siècles de christianisme pour soutenir votre foi ou pour vous l'inculquer et ne voulez rien savoir.    



240>
Et pourtant avec Pilate j'ai été plus sévère qu'avec vous.

Je ne lui ai pas répondu.

Avec vous je parle, et malgré cela, je ne réussis pas à vous persuader que c'est Moi, que vous me devez adoration et obéissance.
Même maintenant vous m'accusez d'être même la ruine de Moi en vous, parce que je ne vous écoute pas.
Vous dites que vous perdez la foi à cause de cela. Oh ! menteurs ! Où est-elle votre foi ? Où est-il votre amour ? Quand donc priez-vous et vivez-vous avec amour et foi ? Êtes-vous des grands ? Rappelez-vous que vous êtes tels parce que je le permets.
Êtes-vous des anonymes dans la foule ? Rappelez-vous qu'il n'y a pas d'autre Dieu que Moi. Personne n'est plus que Moi et avant Moi.
Donnez-moi donc ce culte d'amour qui me revient et je vous écouterai car vous ne serez plus des bâtards mais des fils de Dieu.  

De Jésus, Auteur de son Oeuvre ... et non ... un roman ...
Vous pouvez y croire ! à cette Lumière ... vraie.

Luigi.

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : lundi 4 mars 2019 à 05h49


.
Tome 9-23 Réflection sur la conduite de Pilate.
page 239-240 édition 2011 A lire car ... Jésus s’adresse à nous ...

Jésus dit :
.
Vous ne voulez pas du Fils de Dieu.
Pour vos crimes, il ne vous aide pas.

Satan est plus serviable. Aussi vous préférez Satan. Du Fils de l'homme vous avez peur, comme Pilate. Et quand vous le sentez vous dominer par sa puissance, et s'agiter par la voix de la conscience qui vous fait des reproches en son nom, vous demandez comme Pilate :

"Qui es-tu ?"         
Qui je suis, vous le savez. Même ceux qui me nient savent ce que je suis et qui je suis.

Ne mentez pas.
Vingt siècles m'entourent et mettent en lumière qui je suis et vous font connaître mes prodiges. Pilate est plus pardonnable.
Pas vous qui avez un héritage de vingt siècles de christianisme pour soutenir votre foi ou pour vous l'inculquer et ne voulez rien savoir.    



240>
Et pourtant avec Pilate j'ai été plus sévère qu'avec vous.

Je ne lui ai pas répondu.

.

Luigi.

Message modifié le lundi 4 mars 2019 à 05h54 par luigi

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 5 mars 2019 à 12h58


.

Réflection ...
.
.

Et avec un peu de réflection : c’est quand même chose incompréhensible et extraordinaire ...
notre Dieu qui existe depuis des millénaires
et souhaite pour nous et avec tant d’amour qu’il nous destine,
que nous gagnions à le rejoindre pour vivre alors avec Lui,
et comme Lui pour l’éternité.

En vivant comme il nous le souhaite dans son Oeuvre ...

Mais même si le doute puisse subsister pour certains, moi, je suis partant.
En tout cas, je ne me risquerais pas ... à douter ! et risquer de perdre ce qu’il nous assène (car d’autres mots ne conviennent pas) depuis des millénaires.

Dit par Jésus : Je suis ( et non je serai ) avec vous jusqu’à la fin des siècles.
.

Luigi.

Message modifié le mardi 5 mars 2019 à 13h01 par luigi

Message

JeanPaul
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 5 mars 2019 à 16h54


Quand j’entends parler de pédophilie, je ne peux m’empêcher de penser à cette parole de Jésus qu’on retrouve dans les évangiles de Matthieu, Marc et Luc :
Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu'on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu'on le jetât au fond de la mer.
Jésus aurait-il eu connaissance d’actes pédophiles abominables pour requérir la peine de mort contre les auteurs de ces faits ?
Si pour Jésus la pédophilie est un crime, pour l’église, le positionnement sur le sujet n’a pas toujours été bien clair. Il est vrai que la notion de pédophilie n'est apparue dans les dictionnaires qu'à la fin des années 1960. C’est ainsi, qu’en 2016, Stanislas Lalanne évêque de Pontoise déclarait sur RCF :
La pédophilie est un mal. Est-ce de l’ordre du péché ? Ca, je ne saurais pas dire, c’est différent pour chaque personne. Mais c’est un mal !
Pour en revenir au sujet de la discussion qui porte sur le secret de la confession, il convient de rappeler qu'il est protégé par trois articles du Code de droit canonique, le canon 1388 prévoyant même l’excommunication lataesententiae pour tout confesseur qui l’enfreindrait.
* Can. 1388 - § 1. Le confesseur qui viole directement le secret sacramentel encourt l'excommunication latae sententiae réservée au Siège Apostolique; celui qui le viole d'une manière seulement indirecte sera puni selon la gravité du délit.
Or, il y a aujourd’hui une confrontation directe entre le droit canon de l’Église et le droit des législations civiles. En France, un prêtre, qui est un citoyen, ne peut se dérober à une injonction de la justice civile mais dans le même temps, comme il dépend de l’Église, il lui doit obéissance.
Je me mets à la place d’un confesseur qui entend en confession un de ses confrères pédophiles et qui, sur une description très édulcorée de ses actes appuyée de sincères regrets et promesse de faire pénitence, lui donne l’absolution, puis qui le réentend peu de temps après avec les mêmes aveux ( toujours édulcorés bien sûr) puis régulièrement ensuite Que doit-il faire ?, lui suggérer de se soigner ? .
Le prêtre prédateur peut aussi s’ingénier à changer de confesseur régulièrement, cette ruse lui permettant d’obtenir plus facilement l’absolution mais surtout renforçant l’omerta sur ses actes en multipliant les confesseurs au courant mais liés par le secret.
On comprend mieux ainsi l’ambiance délétère qui peut régner dans une Eglise où chaque prêtre garde ses secrets mais demande en vain à ses confrères quelle conduite tenir.
La réponse est invariable :
Tu n'es pas le seul parmi nous au courant de la chose
Veux-tu être excommunié ou pas ?

Amitiés à tous

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 5 mars 2019 à 22h47


.

.
Bonsoir Jean-Paul,

Mais, si quelqu'un scandalisait un de ces petits qui croient en moi,

Jésus dit bien ce qui doit être dit au sujets des enfants.
Et pour peu que l’on soit réfléchit, c’est un langage qui ne manque d’aucune clarté pour celui qui veut l’entendre ou le voir, même à des enfants.

Nul besoin de nommer ou de trouver un nom approprié à ces agissements ou actes, qu’il soient perpétrés il y a 2000 ans ou maintenant, ils restent toujours des scandales liés à cette parole de Jésus, qui Lui, n’aura aucune confusion de discernement comme il le dit d’ ailleurs.

( lis ce que j’ai posté avant, c’est vrai pour ici aussi )

Pour ce qui est de cet évêque qui se demande si c’est de l’ordre du péché, il
vaudrait mieux (pour tous) qu’il aille se ressourcer aux bonnes sources données par Jésus à l’attention des "humbles, des petits" et dont Jésus ne
l’exclu pas, il y trouvera sans nul doute ... la réponse aux interrogations qu’il veut et lui plaît d’ignorer.

Dans l’ Oeuvre de Jésus ( Dieu) Auteur de :
l’Evangile tel qu’il m’a été révélé ...
par Maria Valtorta sa servante.
( 100 % écrit dans l’Oeuvre ) en vérité. ... et, ... rien d’autre.

Si pour Jésus la pédophilie est un crime, pour l’église, le positionnement sur le sujet n’a pas toujours été bien clair.

Dis, tu es certain de ce tu écris là ? Sérieusement ?
... alors ...
Serais-ce comme celui qui croit à ses (propres) mensonges ?
Les exposants ... comme des vérités !

L’Eglise Apostolique Romaine ne représente-t-elle pas le Christ, Jésus, Dieu.
Comment pourrait-elle le représenter valablement en le ... contestant ...
Jésus l’a dit à suffisance :
Ou c’est oui, ou c’est non ... pas de milieu ... alors ?

En France, un prêtre, qui est un citoyen, ne peut se dérober à une injonction de la justice civile mais dans le même temps, comme il dépend de l’Église, il lui doit obéissance.

Combien de citoyens se dérobent pourtant à la justice civile ...
sans êtres inquiétés et sans motifs impératifs.

Là, je ne vois pas où se trouve le problème ! L’obéissance ... pour
Un prêtre chrétien, un qui se veut, vrai prêtre chrétien,
est d’abord consacré à Dieu et devrait de Dieu,
... craindre sa vraie justice
...
justice ... ( qui sera impartiale, car Dieu, connaissant les cœurs) et ...
non celle des hommes qui tente avec les moyens limités qu’elle possède de rendre une certaine ... justice ... apparente.

Et celui qui vit, comme doit vivre un vrai chrétien, qu’a-t-il à craindre de la justice civile ? Explique-Moi !

Et pourtant ces mêmes prêtres craindraient plutôt semble-t-il ...
la justice des hommes !
Où donc se trouve l’erreur ?

La Foi qu’ils sont censés transmettre ? Ce qu’ils représentent ? Ce que certains représentent ... je ne m’y associe aucunement.

Laborieux ... ... ... et non excusable mais ... qu’ils s’en remettent à
à ce que Jésus nous enseigne
( et ce que son église du Christ, doit nous enseigner)
et laissons à Dieu, ce qu’Il jugera bon de juger.

Jean Paul ! ! !

En toute amitié.

Point de vue seulement de ... Luigi.

Message modifié le mardi 5 mars 2019 à 22h53 par luigi

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 5 mars 2019 à 22h48


Je me mets à la place d’un confesseur qui entend en confession un de ses confrères pédophiles et qui, sur une description très édulcorée de ses actes appuyée de sincères regrets et promesse de faire pénitence, lui donne l’absolution, puis qui le réentend peu de temps après avec les mêmes aveux ( toujours édulcorés bien sûr) puis régulièrement ensuite Que doit-il faire ?, lui suggérer de se soigner ? .
Le prêtre prédateur peut aussi s’ingénier à changer de confesseur régulièrement, cette ruse lui permettant d’obtenir plus facilement l’absolution mais surtout renforçant l’omerta sur ses actes en multipliant les confesseurs au courant mais liés par le secret.
On comprend mieux ainsi l’ambiance délétère qui peut régner dans une Eglise où chaque prêtre garde ses secrets mais demande en vain à ses confrères quelle conduite tenir.
La réponse est invariable :
Tu n'es pas le seul parmi nous au courant de la chose
Veux-tu être excommunié ou pas ?

J’essaierai de développer mon point de vue évidemment personnel à ce sujet.

Luigi.

Message

luigi
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 6 mars 2019 à 13h33


.

.

Seul Dieu pardonne nos fautes, le prêtre lui donne l’absolution ...
au nom de Dieu.

Le prêtre est lié par le secret de la confession,
mais ce secret (humain)
est connu de Dieu n’en doutez pas !

Lorsqu’une âme éprouve le besoin d’avouer une faute, que cette faute soit minime ou très importante, le but de cet aveu est d’en obtenir le pardon ...
l’absolution, non ... du prêtre qui le donne au nom de Dieu ...
( en connaissant ou ne connaissant pas toujours tous les éléments )
mais le pardon ... de Dieu Lui-même.
,
Que vaut l’absolution ( du prêtre ) si par intention voulue ou ignorée de lui, les aveux sont viciés par calculs ou faux repentir de cette âme ?

Un enfant peut y répondre ... sans calculs.

Nul ne peut tromper notre Dieu ! ...
Seul ... l’humain se trompe, croyant cela !

Lui seul.

Que doit faire un prêtre ayant entendu une abomination ? Mais étant en état de grâce, sa conscience va le lui dicter ... sans aucun doute.
C’est aussi expliqué ... dans l’Oeuvre de Jésus. ( M.V )

.
Mon point de vue Jean Paul,

Luigi.