Comment comprendre cette phrase sur la prière ?


Message

Date du message : lundi 7 octobre 2019 à 11h17


En EMV 278.2, Jésus à cette phrase :
Citation :

Et là où deux ou trois seront réunis en mon Nom, je serai au milieu d'eux et je prierai avec eux, et le Père ne refusera rien à ceux qui prient avec Moi. Car beaucoup n'obtiennent pas parce qu'ils prient seuls, ou pour des motifs illicites, ou par orgueil, ou avec le péché sur leur cœur. Faites-vous un cœur pur pour que je puisse être avec vous et puis priez, et vous serez écoutés." (page 404)

Comment comprendre cet extrait :

"Car beaucoup n'obtiennent pas parce qu'ils prient seuls"

Cela semble contradictoire avec ce qu'on dit de l'oraison : (CEC 2711), par exemple : Qu’est-ce que l’oraison ? Ste. Thérèse répond : "L’oraison mentale n’est, à mon avis, qu’un commerce intime d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé". ou celle-ci : "Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra". Matthieu 6,6
Message

Emmanuel
Membre

Voir plus


Date du message : mardi 8 octobre 2019 à 05h42


Citation :

si deux de mes disciples, et je considère maintenant comme tels tous ceux qui croiront au Christ, se réunissent pour demander quelque chose de juste en mon Nom, cela leur sera accordé par mon Père. Car c'est une grande puissance que la prière, une grande puissance que l'union fraternelle, une très grande, une infinie puissance que mon Nom et ma présence parmi vous. Et là où deux ou trois seront réunis en mon Nom, je serai au milieu d'eux et je prierai avec eux, et le Père ne refusera rien à ceux qui prient avec Moi. Car beaucoup n'obtiennent pas parce qu'ils prient seuls, ou pour des motifs illicites, ou par orgueil, ou avec le péché sur leur cœur. Faites-vous un cœur pur pour que je puisse être avec vous et puis priez, et vous serez écoutés.

Bonjour François-Michel,

Je ne crois pas qu'il faille comprendre la phrase que tu cites comme un absolu, en ce sens que de prier seul signifierait ne pas être exaucé.

Autrement, Jésus n'aurait pas prié seul continuellement tout au long de Sa Mission. Il n'aurait pas non plus emmené ses apôtres en retraite à la montagne afin qu'ils apprennent à prier, seuls, durant une semaine (EMV 164), etc.

Juste avant ce passage que tu as partagé, Jésus fait mention de la puissance de la prière en Église.

Je comprends ces paroles de Jésus comme exprimant que dans certaines circonstances, pour des demandes particulièrement grandes et importantes, la prière de l'Église apporte une puissance supplémentaire nécessaire, à l'image de ces démons si puissants qu'ils nécessitaient également le "jeûne et la prière" pour être vaincus.

Pour chasser les démons, le Christ avait bien accordé aux apôtres le pouvoir du miracle, mais dans certaines circonstances, certains démons ne pouvaient être vaincus qu'avec ces éléments en plus.

De la même manière, je crois, le Christ enseigne ici que certaines demandes particulières requièrent la prière ardente de plusieurs frères, et même de toute l'Église, pour être accordées par le Père.

Cela n'enlève pas la nécessité et la valeur de la prière individuelle, mais ajoute un élément d'enseignement, cette nécessité que nous avons, en tant que chrétiens, de vivre non seulement individuellement mais aussi collectivement notre foi.

La prière collective, à la messe et pour des rencontres de prière, est tout aussi nécessaire à notre vie de prière et à notre vie chrétienne que la prière individuelle. Chacune se nourrit et complète l'autre.

C'est, du moins, de cette façon que je comprends ce passage.

Amicalement,

Emmanuel

Message modifié le mardi 8 octobre 2019 à 05h56 par Emmanuel

Message

Richard
Visiteur


Date du message : mardi 8 octobre 2019 à 19h03


Bonjour, François-Michel et Emmanuel

La question est étrange car elle contient la réponse, réponse qu'il faut méditer....et Emmanuel a bien raison d'avoir développer sa façon de la comprendre. Je suis d'accord avec ce qu'elle écrit et je me permets d'y ajouter un passage trouvé dans le tome 4:
Tome 4 page 352 - 353
Que faut-il donner alors aux cœurs des vivants angoissés et aux esprits souffrants des morts ? Des prières, des prières, fécondes parce qu'elles sont inspirées par l'amour et l'esprit de sacrifice.
La prière doit être vraie, non pas mécanique comme le bruit d'une roue sur le chemin. Est-ce le bruit ou la roue qui fait avancer le char ? C'est la roue qui s'emploie à faire avancer le char.

Il en est de même de la prière vocale et mécanique et de la prière active. La première : du bruit, rien de plus. La seconde : un travail où les forces s'usent et où s'accroît la souffrance, mais on arrive au but. Priez davantage par vos sacrifices que par vos lèvres et vous donnerez le repos aux vivants et aux morts en faisant la seconde œuvre de miséricorde spirituelle. Le monde sera davantage sauvé par les prières de ceux qui savent prier, que par les batailles bruyantes, inutiles, meurtrières.

A cela il faut aller lire et comprendre les messages de la Sainte Mère à Medjugorje, car dans ses messages elle n’arrête pas de demander de prier en espérant qu'il y est beaucoup beaucoup de prières faites dans le jeune et le sacrifice.
Donc souvent ceux qui prient seuls sont ceux dont les prières sont faites sans préparations (sans jeune, sans sacrifices, sans...foi), je dis bien souvent, je ne dits pas toujours, comme Jésus à dit beaucoup ( ce qui ne veut pas dire tout le monde)

Richard

Message

Date du message : mardi 8 octobre 2019 à 20h12


Bonsoir à tous,
Merci pour vos éclairages.
Mais il reste quand même une question : puisqu'il y a une différence entre prier Dieu en seul-à-seul et le prier en Eglise (ou en assemblée), quelle est cette différence ? Jésus dit bien que, dans le cas évoqué, la prière solitaire n'aboutit pas.
L'intercession ne serait-elle réservée qu'à l'assemblée "de deux ou trois" personnes ? C'est ce que semble dire le texte de Jésus qui réserve le résultat qu'à la prière communautaire.
Pourtant dans la prière individuelle, le Père sait ce dont on a besoin avant même qu'on le prie. La prière individuelle est donc efficace elle aussi (heureusement) mais ne serait-elle réservée qu'à nos propres besoins ? Je ne le pense pas.

Quand un internaute a posé la question, je n'y ai pas prêté attention sur l'instant, cela me semblait évident. Mais à y réfléchir, à chercher dans le Catéchisme la spécificité, la distinction, je n'ai pas trouvé de réponse. L'interrogation demeure. Non que j'ai des doutes sur l'authenticité de cette phrase de Jésus , mais parce que je crois qu'elle ouvre sur une découverte spirituelle qui m'échappe complètement pour l'instant.

Peut-être la clé de ma compréhension se trouve-t-elle dans la fiche sur la prière ? ?

Message

Date du message : mercredi 9 octobre 2019 à 06h30


Emmanuel a écrit :
Citation :

....De la même manière, je crois, le Christ enseigne ici que certaines demandes particulières requièrent la prière ardente de plusieurs frères, et même de toute l'Église, pour être accordées par le Père.
Cela n'enlève pas la nécessité et la valeur de la prière individuelle, mais ajoute un élément d'enseignement, cette nécessité que nous avons, en tant que chrétiens, de vivre non seulement individuellement mais aussi collectivement notre foi.
La prière collective, à la messe et pour des rencontres de prière, est tout aussi nécessaire à notre vie de prière et à notre vie chrétienne que la prière individuelle. Chacune se nourrit et complète l'autre.
....

Il me semble en effet que Jésus, dans cet épisode, met en avant la particularité de l'Eglise en tant que collectivité de disciples. Elle est plus que complémentaire de la démarche individuelle, elle est indispensable, car elle contient une spécificité qui lui est unique.

La prière individuelle est une relation de Dieu à l'homme comme l'indique le Notre Père. Elle contient la reconnaissance filiale de l'amour mutuel, de la créature au Créateur, de l'enfant à la source de la vie. Ce sont aussi les sept dons que l'on appelle sur soi dans d'autres formes d'oraison. La prière individuelle est enfin une prière dans le Christ, avec Lui et en Lui. Si il y a demande d'intercession, c'est à la dimension du priant.

L'Eglise, au sens large que lui donne la théologie, est à la dimension du Christ. Elle est composée de différents talents complémentaires et ordonnés comme le dit Paul : tous divers, tous indispensables. Ainsi elle se configure à la mensuration de la Croix : l'infinie verticale vers Dieu et l'infinie horizontale vers l'humanité et plus largement la Création. Le Christ, qui en est la tête, s'y fait présent au point qu'il lui délègue le pouvoir de lier ou de délier comme le disent le texte de Maria Valtorta et l’Évangile.

Cela me ramène au regard sur l'époque (le siècle). Une époque de rejet de cette Eglise avec la conséquence du mal qui a le champ libre comme en témoignent les grandes épreuves du siècle (guerres, génocides, famines, épidémies, destruction sociale, de la famille, etc.), et l'appel pressent, dans cette même époque, aux âmes victimes qui, s'unissant au Christ, le laissent vivre en elles et agir par elles comme le démontrent leur longue chaîne, de Ste Thérèse de Lisieux à Padre Pio, en passant par Dina Bélanger, Mère Teresa, Maria Valtorta et tant d'autres. Toutes des figures puissantes dans leur faiblesse humaine.

C'est aussi l'époque de la purification, de cette épreuve que traversa Job avant de retrouver au centuple les richesses qui lui avait été arrachées à l'instigation de Satan. Il en avait demandé le droit à Dieu qui le lui avait accordé, comme il l'a fait en notre époque lorsque Léon XIII en eut la vision.

La mention de l'inefficacité d'une "Eglise à soi tout seul", que rapporte la vision de Maria Valtorta, n'est pas mentionnée dans les Évangiles, mais elle me semble utile à rappeler en notre siècle.

Message

Emmanuel
Membre

Voir plus


Date du message : mercredi 9 octobre 2019 à 08h13


Bonjour,

Merci à tous pour vos réponses et partages, qui font de la lumière petit à petit. Je voudrais vous proposer une lecture différente de ce passage.

Citation :

Et là où deux ou trois seront réunis en mon Nom, je serai au milieu d'eux et je prierai avec eux, et le Père ne refusera rien à ceux qui prient avec Moi. Car beaucoup n'obtiennent pas parce qu'ils prient seuls, ou pour des motifs illicites, ou par orgueil, ou avec le péché sur leur cœur. Faites-vous un cœur pur pour que je puisse être avec vous et puis priez, et vous serez écoutés.

- "Je serai au milieu d'eux et je prierai avec eux"
- "Le Père ne refusera rien à ceux qui prient avec Moi"
- "Car beaucoup n'obtiennent pas parce qu'ils prient seuls"
- "Faites-vous un cœur pur pour que je puisse être avec vous et puis priez, et vous serez écoutés"

La conclusion de cet enseignement de Jésus n'appuie pas sur l'importance du nombre de personnes présentes dans la prière, mais sur la nécessité que nous nous fassions un coeur pur afin que Jésus puisse être avec nous.

Nous avons beaucoup mis l'accent, dans cet échange, sur l'expression "prier seul", assumant que le "seul" signifiait "sans la présence d'autres chrétiens avec nous pour prier".

Mais "prier seul", dans le contexte de ce passage, ne signifie-t-il pas surtout prier sans la présence de Jésus?

C'est ainsi que, pour reprendre l'esprit de la réflexion de Richard, les âmes qui se sacrifient beaucoup, comme les "âmes victimes", obtiennent beaucoup du Seigneur, car Jésus est avec elles, et de façon puissante.

"Prier seul", mystiquement, c'est prier sans le Christ présent en nous. Cela est possible si nous "avons le péché sur le coeur", et ainsi, notre prière n'est pas pure, et ne peut que retomber sur nous plutôt que d'être accueillie par le Père.

Inversement, une âme immergée dans le Coeur de Jésus est beaucoup exaucée, elle qui vit continuellement en sa présence (elle n'est jamais seule), et plus l'intimité est profonde, plus la prière est puissante.

Des frères qui s'unissent ensemble pour prier s'assurent d'avoir Jésus avec eux, tout comme, et même plus encore, les âmes qui vivent "avec un coeur pur".

Ainsi, l'essentiel est de ne pas "prier seuls", c'est-à-dire, sans Jésus.

Citation :

Faites-vous un cœur pur pour que je puisse être avec vous et puis priez, et vous serez écoutés.

Cette compréhension du passage est aussi en harmonie avec la foi catholique et les nombreux enseignements de Jésus dans l'Oeuvre de Maria Valtorta. S'il fallait comprendre ce passage dans le sens suggéré en début de fil, l'offrande même de Maria, qui priait, s'offrait et se sacrifiait continuellement pour les âmes, n'aurait pas de sens.

Or, ce n'est pas ce que Jésus lui disait, mais l'inverse, lui signifiant souvent la puissance de sa vie d'oblation qui était, en fait, une longue et puissante prière faite seule, humainement, mais avec Jésus, mystiquement. L'ensemble des enseignements de Jésus dans l'Évangile tel qu'il m'a été révélé, dans les Cahiers, etc., va dans le sens de la puissance de la prière individuelle et de l'intercession pour les âmes.

Amicalement,

Emmanuel

Message modifié le mercredi 9 octobre 2019 à 09h47 par Emmanuel

Message

Date du message : jeudi 10 octobre 2019 à 07h07


Merci pour vos explications.
En effet, cette phrase se comprend dans le contexte que vous m'avez resitué.
Sur un extrait, je partais à la recherche d'explications que je trouvais pas, et pour causes !
À relire des passages, on finit par sauter directement à tel ou tel point, en minimisant le reste qui lui donne pourtant son sens.
Cela est vrai aussi de beaucoup d'autres choses.
Cet échange me le rappelle.

Je vais mettre une note sur l'équivalence : "seuls = sans le Christ".

Cette discussion m'a remis en mémoire le cas de Judas qui, bien qu'apôtre, s'éloigne de Jésus et perd son pouvoir de faire des miracles. Pour le compenser et ne pas perdre la face aux yeux du monde, il a recours à la magie, ce qui accélère sa chute. Je relie aussi cette explications de Jésus au cas de Madeleine de la Croix, de Cordoue, qui passa de la vie de sainteté à la simulation et au mensonge pour avoir cédé à l'orgueil du monde, mais elle finit dans la repentance au contraire de Judas.

Merci donc.

Message

Emmanuel
Membre

Voir plus


Date du message : jeudi 10 octobre 2019 à 07h47


Bonjour François-Michel,

Je suis heureux que cet échange ait pu être utile, entre autres pour ce lecteur qui t'a contacté. En effet, l'exemple de la perte de la capacité de faire des miracles de Judas va aussi dans le sens de ce dont nous avons parlé.

C'est une bonne idée de mettre cette "note" sur la signification de "prier seul", car la façon dont la phrase est construite peut vraiment porter à confusion, comme nous venons de l'expérimenter.

Amicalement,

Emmanuel

Message modifié le jeudi 10 octobre 2019 à 07h49 par Emmanuel